28 septembre 2015

Abbaye de Saint Ruf : d'Avignon à Valence



 Les ruines de l'église St Ruf d'Avignon - voir article ICI

En 1158, l'abbé Raymond fait l'acquisition d'un site pour y construire une nouvelle abbaye mère : l'Epervière à Valence.  L'abbaye est transférée sous le pontificat d'Adrien IV, Nicolas Breakspear, ancien abbé de Saint Ruf, et protecteur de l'ordre. Alors que l'abbaye, fondée en 1039 est en pleine expansion, et a fortement contribué à l'essor du christianisme à Avignon, les relations sont tendues avec l'église d'Avignon et l'ordre de Saint Ruf transfère sa maison mère plus au nord. 
A Valence, l'abbaye connaîtra aussi des vicissitudes, voir  ici , l'article sur mon blog "Les Dits de Fardoise" : rasée pendant les guerres de religion par le tristement célèbre Baron des Adrets, l'ordre se transfère intra-muros et y reconstruit une grande abbaye. L'ordre, après avoir joué un rôle majeur sera sécularisé juste avant la Révolution, en 1774.
De l'abbaye avignonnaise il en reste que les ruines de l'église, mais quelles ruines. De celle de Valence il ne reste que l'église, aujourd'hui temple protestant, un corps de bâtiment et le portail monumental... mais là ce sont les bombardement alliés de 1944 qui sont responsables de la destruction. 

2 commentaires:

brigitte celerier a dit…

me reste à apprendre ce qu'était cet ordre pour avoir ces incompatibilités
je programme

brigitte celerier a dit…

ah oui ! chanoines
les plus indépendants