7 février 2016

niche à l'angle des rues des Troits Pilats et des Trois Colombes



Ici, j'ai photographié surtout la niche elle-même, qui fait partie de celles qui sont très ouvragées. Mais la sculpture est intéressante aussi, disproportionnée avec son cadre, et d'un grande finesse,


Telle qu'elle est présentée dans l'album des niches sculptées. C'est l'une de celles qui m'ont donné le plus de mal et que j'ai du photographié de nombreuses fois, jusqu'à avoir un résultat à peu près correct. L'angle pris dans ma dernière photo était sans doute le plus "facile", mais n'est pas avantageux pour la sculpture.
NB : elle est située à l'angle de l'immeuble dont j'ai déjà parlé ICI

17 janvier 2016

Aux portes du Palais








Les portes latérales du Palais des Papes.


Une série de photos prises en 2012, pour illustrer les visuels des Portes Ouvertes des Ateliers d'Artiste d'Avignon, et qui n'ont pas été utilisées en fin de compte. Me restent ces clichés.


1 janvier 2016

Voeux pour 2016


Un double arc en ciel semblant sortir du Palais des Papes, pour souhaiter à tous une année sous le signe de la lumière en 2016. 
Photographie de 2007 - La tour de Trouillas n'avait pas encore été "rajeunie".

30 décembre 2015

Quand l'université a remplacé ses platanes

Décembre 2007, les platanes malades sont remplacés.


 Ici en juillet 2007, les derniers platanes sont morts :





En 1987, ce n'était pas encore l'université. Archives municipales.

Lorsque je suis arrivée à l'université, les platanes étaient encore comme sur la dernière photo. Depuis, on le sait, la maladie a encore progressé.

24 novembre 2015

Pas de souci, Batman est là !



Vue rue Bonneterie.  A part mes visites dans les ateliers d'artistes, c'est tout ce que j'ai photographié dans Avignon samedi dernier...

18 novembre 2015

Ouverture des ateliers d'artistes d'Avignon les 21 et 22 novembre 2015


Pour la quatrième année, 41 artistes ouvrent leurs ateliers le temps d'un week-end.  Cette année est malheureusement marquée par la disparition de l'un des pionniers de cette manifestation, Boris Daniloff, décédé cet été. Cette édition 2015 lui est dédiée en hommage.  (1)
Le dépliant dont est extraite l'image ci-dessus est disponible notamment à l'office de tourisme. Rendez-vous samedi 21 à partir de 10 heures pour découvrir les ateliers de nouveaux venus, des artistes invités, et retrouver les fidèles de l'évènement et leurs nouvelles créations. 


Le site des Ateliers d'Artistes d'Avignon :


 Boris Daniloff devant l'une de ses compositions l'an dernier
(1) voir articles ICI et ICI

 sur mon blog "Echappées de Lumière"
2012 : ICI
2013 : ICI
2014 : ICI et ICI
2015 : ICI

10 novembre 2015

Souvenirs : l'automne sur le Palais des Papes et ND des Doms


Une photographie de 2007 prise depuis mes fenêtres peu de temps après mon installation à Avignon. La restauration de la tour des cuisines était achevée, la couleur plus claire se voit bien, mais celle de la tour de Trouillas était alors en projet.  Voir ICI

12 octobre 2015

La Maison Carbonel


Au 13 bis de la rue des Trois Colombes, et au bout de la place Saint Joseph, à l'opposé du lycée Aubanel, cette bâtisse qui a accueilli l'atelier de Louis Carbonel, maître faïencier venu de Marseille pour s'installer ici en 1732, avec ses descendants l'atelier fonctionnera jusqu'en 1786.

belle plaque en faïence blanche aux lettres bleues
 Une autre plaque figure sur cette façade :


plaque qui rappelle que le peintre Pierre Grivolas est né dans cette maison le 2 septembre 1823.  Directeur de l'école des Beaux Arts d'Avignon de 1878 à 1906, il a formé de nombreux peintres qui ont constitué avec lui la Nouvelle Ecole d'Avignon - troisième du nom - Wikipedia.
Wikipedia donne le 2 septembre comme date de naissance, la plaque dit le 1er, c'est sans doute la plaque qui a raison, mais dans le doute...
J'ai évoqué Pierre Grivolas à l'occasion de l'exposition consacrée à 
Édouard Athénosy, ICI, cet été à Carpentras. 

PS : des photographies  de 2014 que je n'avais pas exploitées avant mon départ d'Avignon, mais c'était dommage de ne pas parler de cette demeure qui passe un peu trop inaperçu.