20 juin 2017

Agricol Perdiguier a perdu la tête


Le monument à Agricol Perdiguier photographié ici en 2009 - Voir l'article ICI

Dans la nuit du 13 juin dernier, lors de travaux en vue de la fête de la musique, le buste d'Agricol Perdiguier a été accidentellement brisé, ainsi que plusieurs plaques commémoratives. A savoir ce qu'il va advenir de la sculpture de ce grand Avignonnais... 
A suivre sur le blog de Jean Michel Mathonière, spécialiste du compagnonnage : ICI

Le monument sera restauré, la ville en a confié la réalisation à un compagnon sculpteur...

30 avril 2017

"La Prière universelle" Ndary Lo



La sculpture de l'artiste sénégalais dresse ses 8 mètres de haut sur la place du Palais des Papes. Elle annonce l'exposition  "les Éclaireurs" conjointe entre la ville d'Avignon et la Fondation Blachère, à partir du 19 mai...


L'artiste est hélas, décédé depuis cette publication :

Ndary LO, est décédé à Lyon le jeudi 8 juin 2017.

http://www.ndary-lo.com/

8 mars 2017

la collégiale Saint Agricol dans sa nouvelle robe


Je l'avais quittée partiellement ravalée, elle a aujourd'hui fait entièrement peau neuve et elle le mérite.

La façade
































L'annonciation du tympan en 2011, le clocher,  et l'une des gargouilles en 2013.

8 février 2017

Niche dans la lumière


Rue Portail Matheron : le soleil éclaire la seule niche sculptée.
J'ai déjà présenté cette niche qui a reçu une sculpture contemporaine en remplacement de celle disparue. ICI

En face, l'autre angle avec la rue Paul Sain s'orne d'une niche aujourd'hui vide :
 

31 décembre 2016

C'était avant le départ de la capitainerie...


J'ai toujours beaucoup aimé LE PONT sous cet angle et dans la lumière du couchant. J 'ai retrouvé cette photo de 2008 et donc avant que l'on enlève la barge de la capitainerie flottante et les piliers qui l'accompagnaient. Voir l'article ICI

26 octobre 2016

Il reste "le Prince d'Avignon"


Tout près du Palais des Papes, et à jamais associé à Jean Vilar, c'est "Octave" des Caprices de Marianne qu'il incarne. 
Gérard Philippe figure sur plusieurs fresques dans la ville, 


près de l'hôtel de ville c'est dans les costumes du Cid et du Prince de Hombourg que le peintre a choisi de le représenter. 
Si j'ai pu voir jouer Jean Vilar, dans l'Avare, je n'ai pas eu la chance de  voir Gérard Philippe. 

26 août 2016

Prison Sainte Anne : cinq projets pour en finir avec son passé carcéral

La Ville d'Avignon a lancé un appel à projets international pour réhabiliter le vaste ensemble immobilier de l'ancienne prison Sainte Anne. 
Cinq ont été retenus. Ils font l'objet d'une exposition à la Méditathèque Ceccano, et  sont en ligne sur le site de la Mairie :


Depuis le Rocher des Doms en 2007
Les  impératifs fixés par l'appel à projets :
"Ce projet comprend plusieurs éléments en cohérence entre eux et avec le quartier : des logements intergénérationnels destinés à la fois à des personnes âgées et à des étudiants, intégrant des espaces communs et de services de proximité ; des logements pour répondre à une demande peu satisfaite sur le centre-ville d’Avignon, notamment en grands logements pour des familles ; une friche artistique et culturelle d’une surface d’environ 700 m2 destinée à accueillir de jeunes artistes, plasticiens, artisans d’art en recherche d’ateliers ; un éventuel espace de co-working ; en rez-de-chaussée, des actions commerciales de proximité, de galerie d’art et de restauration ; une offre de stationnement."
Vous verrez comment les projets y répondent très diversement, et comment ils se proposent de modifier l'architecture du lieu, et tout d'abord pour l'ouvrir. 
Présentation du projet retenu, début octobre.

en 2011 : il reste des photographies d'Ange Esposito
 Ces projets m'interpellent. J'ai beaucoup écrit sur la prison, ma voisine lorsque j'habitais Avignon, et que j'ai suivie au cours des années, beaucoup photographiée de l'extérieur  Diaporama, puis à l'intérieur avec le plasticien Jean Michel Pancin Diaporama. Cette visite de l'intérieur m'avait beaucoup marquée car je l'ai vue telle qu'elle était, ravagée par des années inoccupation, juste avant que la Fondation Lambert y fasse des travaux pour y installer l'exposition 
 "La Disparition des Lucioles".

2014 La prison transformée en musée éphémère par la Fondation Lambert

Une réhabilitation, je l'espère, chassera les images de ce passé carcéral qui poisse toujours le lieu. Pour moi, je sais qu'il ne l'effacera jamais. Si l'architecture est assez audacieuse tout en restant respectueuse, alors un autre espace de vie sera possible.


juillet 2013 - la chapelle depuis la cour intérieure : le grillage est tombé

 2003 - 2016 : le vide mais pas l'inintérêt 
  • En 2009, la prison vendue par les Domaines, et rachetée par la Ville d'Avignon fait l'objet d'un projet d'hôtel de luxe - voir ICI - projet qui s'avèrera irréalisable.  
  • Plusieurs tournages y ont eu lieu, j'ai noté celui de 2014 L'intérieur a été photographié par les Archives Départementales, mais aussi par des photographes, comme Ange Esposito qui avait dressé un état des lieux tels qu'ils étaient après le départ de la prison - exposition sur le mur extérieur - voir ICI ;
    Jean- Michel Pancin a photographié l'intérieur, mais aussi sauvegardé les fresques et les graffitis des prisonniers - voir ICI ;
    En 2013 Geneviève Gleize expose ses photographies au Grenier à Sel - voir ICI;
    et d'autres encore qui ont publié des ouvrages ou exposé leurs clichés ailleurs qu'à Avignon.
     
  • Sans parler de, comment qualifier cela, la logorrhée photographique et verbale qu'à provoqué l'exposition "la Disparition des Lucioles" qui a permis à un très grand nombre de personnes de pénétrer à l'intérieur. Dans un contexte réorganisé, remis en espace et en ambiance, sans le vide de l'absence, la trame de l'ancienne prison en partie restituée, occupée, discourue, entremêlée à d'autres visions. Présence et disparition à la fois, du souvenir de la prison, et qui aura permis de préparer un avenir différent.



31 juillet 2016

Niches rue Grande Monnaie

Une niche vide de belle facture, au n°8





et au n° 7 un christ bénissant, photographié en 2010 :


rattaché à mon inventaire, par clin d’œil. Je ne suis pas certaine qu'il soit toujours en place. 

24 juin 2016

Ancienne imprimerie rue Carreterie

Photographié en 2007,  



le bâtiment porte encore les traces de l'activité passée,



la publicité à même les murs,

les mots se sont chevauchés, effacés jusqu'à devenir presque illisibles. 
Je m'étais toujours promis de retourner faire des photos, et puis... Non seulement je n'avais jamais exploité mes clichés de 2007, mais je suis passée là des centaines de fois sans photographier à nouveau ces inscriptions. Je ne sais pas dans quel état est cet immeuble à présent.