2 janvier 2013

Démon femelle - clocher de l'église Saint Pierre



































Vous savez déjà, si vous êtes un fidèle de ce blog que j'ai une affection particulière pour les gargouilles. En effet, selon moi, elles perpétuent à l'époque gothique, la liberté de création que l'on pouvait rencontrer dans la statuaire romane. Confinées à des hauteurs où l’œil humain "normal" ne peut pas toujours saisir tous les détails,



comme ici, il était possible de se laisser aller à toutes les fantaisies. 
A noter surtout la nudité presque agressive du personnage qui a bien des caractéristique des démons femelles hérités du Proche Orient et d'une tradition pré-biblique.  En parallèle avec le personnage du clocher de Saint-Martial - ICI - moins démoniaque, mais tout aussi dévêtu et dans cette même position ambiguë, celle de quelqu'un en train de déféquer. Non, ce n'est pas si rare !
Défouloir, humour, conjurer le mauvais sort ?

2 commentaires:

jeandler a dit…

La femme associée au démon. Un être démoniaque. Le culte marial n'était pas encore de mise.

Françoise Dumon a dit…

Si, à la vue de tous... Il s'agit bien de représenter le Mal, avec une majuscule, pendant du culte marial.