22 février 2011

Fin d'une aventure - suite

Rue Carnot, et d'une manière générale jusqu'à la rue Carreterie, les fermetures de boutiques se sont enchaînées en 2010. Après la fermeture annoncée, pour 2011 cette fois, de "Presque Parfait", celle effective, de la petite librairie qui était proche :


La photo a été prise le 30 mai 2010, le lendemain même de la fermeture, le magasin est vide...
D'autres exemples ?

Cette boulangerie, réputée, a déménagé place des Corps Saints, en 2008, 2009, avant  ? Je ne sais plus. Mais depuis, l'immeuble entier est toujours vide. Tout près, une autre boulangerie a fermé en 2010, parce que l'immeuble s'est vendu...


Le magasin de musique, lui aussi, a déménagé...


Liquidation  annoncée en janvier 2010, et réelle depuis. Tout comme celle de la librairie papeterie Amblard, tout près de là :


En septembre on démonte l'intérieur de l'ex librairie-papeterie Amblard, fermée fin depuis le mois de juin.

Aujourd'hui c'est "Paille de Lune" qui a fermé ses portes... les chapeaux de rêve s'exposeront ailleurs.


La photo de la devanture est de très mauvaise qualité, d'où le montage, et à présent elle est vide, trop tard donc !

Ce ne sont que quelques exemples, la liste n'est pas exhaustive. Bien entendu certains de ces magasins ont trouvé des repreneurs, ils ont réouverts, mais comme je l'ai déjà dit, ce sont en priorité des métiers de bouche qui se sont installés. Pas de nostalgie, même si certaines enseignes y porteraient, juste le regret de voir disparaître la diversité qui fait la richesse d'une ville et attire le chaland.

Mon inventaire est un peu aléatoire, au gré des photographies que j'avais prises (comme preuve : dans la première l'image du  photographe est capturée dans la vitre...). Je passais, et comme pour le démontage d'Amblard, j'ai demandé à pouvoir prendre un cliché. Vous le savez peut-être, les travaux y ont repris, c'est un supermarché qui s'installe. 


17 commentaires:

brigetoun a dit…

ô paille de lune aussi - je rêvais toujours d'une occasion d'aller y choisir ou me faire faire un chapeau

fardoise a dit…

C'était annoncé aussi. Claire expose ses chapeaux lors de certaines manifestations. Mais avoir pignon sur rue devient de plus en plus précaire à Avignon pour les créateurs.

Avignon a dit…

En tout cas, je trouve très intéressant ce début de catalogue des commerces disparus.
Ne pas arrêter !

Mathilde a dit…

Bon, Avignon va devenir une cité dortoir alors ??? C'est vraiment triste !!! Si ça continue vais m'exiler à Marseille, Nîmes ou Montpellier !!!

fardoise a dit…

Oui Michel, il faudrait penser surtout à les photographier lorsqu'ils sont encore ouverts. Je n'ai couvert qu'un seul quartier, mais il est emblématique.
Mathilde, je pense qu'Avignon devient surtout une vitrine pour touristes et si le petit commerce disparait, on voit par contre arriver des boutiques de luxe. Je pensais aussi m'exiler, mais pour d'autres raisons.

jeandler a dit…

Le pays tout entier deviendra touristique. N'est-ce pas dèjà la première industrie qui tienne ?
Plus de chapeaux, plus de croissants chauds, plus de livres, plus de petits chiens dans la vitrine.
France, ton petit commerce fou le camp !

fardoise a dit…

Et lorsqu'il aura disparu nous irons tous dans les grandes surfaces standardisées, qui offrent les mêmes produits partout dans le monde (ou presque).

lireaujardin a dit…

Je suis passée récemment devant la vitrine de paille de lune, et effectivement j'ai trouvé le magasin fermé.
Ces beaux chapeaux faisaient rêver : trop de rêves et pas assez d'achats peut-être....

jeandler a dit…

et nous en créveront d'ennui...

Merula a dit…

Quel dommage ! toutes les villes vont finir par se ressembler, commercer de bouche, vêtements à la chaine ... plus grand chose d'original.
Tristesse !

fardoise a dit…

Oui c'est triste.
Mais c'est certain que tenir une boutique, surtout lorsqu'on est un créateur suppose un lourd investissement, d'argent bien sûr, mais aussi de temps. La clientèle aisée qui peut s'offrir les œuvres de ces créateurs délaisse le centre ville d'Avignon pour aller faire ses achats ailleurs ou préfère le plus traditionnel. Seuls, ceux comme moi qui n'ont pas le choix, font leurs achats à Avignon. C'est certain que je n'ai pas les moyens d'aller à Paris, Londres, ni même Nice pour aller m'habiller.

Jacqueline a dit…

Le prix des loyers trop élevé ou crise des achats???

fardoise a dit…

Un ensemble de choses. Les loyers trop chers c'est certain, mais la crise aussi, la concurrence de zones commerciales trop importantes, manque d'attractivité du commerce du centre ville, désaffection de la clientèle aisée... La disparition du petit commerce de proximité est un phénomène consécutif à l'apparition des grandes surfaces. Il semblerait que dans certaines villes il y ait un effort pour re-dynamiser les centres urbains. Ici, en dehors des métiers de bouche, il ne semble pas que cette dynamique existe.

Nathalie a dit…

Absolument passionnant à mener et à suivre, un travail sur la vie, la mort et la renaissance des quartiers et des commerces. Il faudrait faire un catalogue raisonné et suivre régulièrement les fermetures et ouvertures, ce serait un boulot de chien mais absolument passionnant.

J'ai deux jolies photos de Paille de Lune prises l'année dernière, jamais publiées, il faudrait que je les retrouve.

fardoise a dit…

Ce serait bien Nathalie, je regrette tellement de ne pas en avoir fait de ses belles vitrines.

vanessa a dit…

bonjour moi je cherche justement un local pour ouvrir un commerce pour pouvoir débuter mais dur dur de trouver alors que tous ferme, je ne veux pas faire un commerce de bouche mais de vêtements (troc,brocante),car peut de gens peuvent se permette d'allez dans les super marché, j'aimerais reprendre un ancien local histoire de lui redonner une seconde vie (j'aime bien l'ancien) mais en location et là houlala je sais pas ou chercher,si vous avez des petits conseil pensez a moi =^_^=

Françoise Dumon a dit…

Bonne chance dans vos recherches. Il y a déjà plusieurs magasins de revente sur Avignon, rue des Trois Faucons, rue du Chapeau Rouge et rue Carreterie, rue des Teinturiers.
Il faut peut-être chercher extra-muros ?