17 février 2010

Les disparues : rue Grande Fusterie

4 commentaires:

brigetoun a dit…

honte à moi, à mes yeux, je n'avais jamais repéré cet angelot

fardoise a dit…

Il est assez discret.

yvelinoise a dit…

Très belle statue, Notre-Dame du Rosaire,
sa niche étant trop près de la chaussée,
sans peine elle aura été dérobée
et placée à l'abri des courants d'air.

Séquestrée par d'ignobles monte-en-l'air
sa longévité s'en trouve bien accrue.
Le perdant c'est le passant de la rue,
privé de la vue de sa bonne mère.

fardoise a dit…

Elle te remercie pour ce poème, il réchauffera le cœur du passant déçu de ne pas voir la bonne mère. Peut-être a-t-on trouvé qu'il y en avait trop dans cette rue.