21 février 2010

Le mur des offrandes

Depuis le 2 février ce mur fait parler de lui dans la presse... A l'origine :
une ouverture dans le mur d'enceinte de l'ancienne prison d'Avignon, bouchée avec des parpaings. Puis sont apparus les trous aménageant des niches. Qui les a faites ? Mystère, et là commence la légende. Car ces niches peu à peu se sont remplies d'objets. Marq Tardy, plasticien revendique l'origine de ces gestes anonymes  
http://www.flickr.com/photo/25483938@N08/
 Alors, une réalité ? Ou bien faut-il croire à la légende des familles de prisonniers qui laissaient là des offrandes profanes, en référence aux ex-votos de la chapelle des Pénitents Noirs toute proche ?
L'important n'est plus là aujourd'hui, car depuis près de seize ans, et bien après le départ de la prison, le mur a continué à vivre et les offrandes vont et viennent, certaines restent très peu de temps. Depuis, la prison a été vendue à la chaîne d'hôtels de luxe Mariott et le mur d'enceinte doit disparaître, avec lui les niches aux offrandes. 
Michel Benoît s'en est ému sur son blog : http://avignon.midiblogs.com
ce qui a fait l'objet d'un premier article dans le journal local : Vaucluse Matin, en date du 2 février février, le premier d'une déjà longue série. (*)
Depuis, aussi, le projet de sauver ce mur est à l'étude, sur intervention de Madame Roig auprès des architectes, et ce ne serait que par un possible déplacement. Celui-ci s'avère problématique, car où placer le mur qui doit rester sur un passage... Alors si vous avez des idées. 

La pétition mise en ligne à la suite de la toute première visite à ce mur, suit son cours ici :

Il est possible d'y accéder aussi sur la page d'accueil du blog : en haut à gauche, en cliquant sur l'image.

(*) PS: Pour que l'on comprenne de quoi parle Yvelinoise, je mets une photo qui montre la construction greffée contre la chapelle des Pénitents Noirs :
Tout au fond la sacristie de la chapelle occupée par le prêtre lorsqu'il est à Avignon. A côté le rajout dont il est question, qui jure déjà par sa différence de teinte, et ensuite, au premier plan, c'est à définir, il semble qu'il s'agisse d'un local technique.  Ce serait un comble que cette construction soit conservée si l'on détruit le mur des offrandes ! 

18 commentaires:

Avignon a dit…

Excellent ! Parfaite synthèse.

fardoise a dit…

Merci, pas toujours facile d'être complet et simple.

jeandler a dit…

Impressionant: pas loin d'une centaine de photos de Mark Tardy. un Avignonnais?

Voit-on poindre une solution?

fardoise a dit…

Il est Vauclusien, mais pas Avignonnais.

Mathilde a dit…

Un petit coin de villégiature aussi pour les avignonnais qui voudraient se sentir comme des touristes dans leur ville, comme s'ils n'y étaient que de passage ? D'où peut-être la mobilité des objets ? Comme si symboliquement, ces "offrandes" devaient s'animer, bouger, pour signifier l'importance accordée à la ville tout en le faisant savoir par une mystérieuse circulation !
On peut y voir ce qu'on veut, mais pour le simple fait que ce petit bout de mur tout modeste vit, nous n'avons pas le droit de le tuer !!!

yvelinoise a dit…

Si la portion de mur contenant les parpaings et leurs niches doit être déplacée, j'ai un doute sur la réussite de l'opération sans casse... Mais admettons que tout se passe bien. Je pense que l'idéal serait d'adosser les niches au chevet de la chapelle.

Quel sort est-il prévu aux bâtiments attenants à la chapelle des Pénitents ?
La maison d'habitation (maison du gardien de la prison, je crois) qui se trouve entre la chapelle et le local abritant deux garages, sera-t-elle conservée ?
Les propriétaires des deux garages sont sans doute au courant ? Serait-il possible de les contacter ?

jeandler a dit…

Merci.
D'autant plus de mérite.

Nathalie a dit…

Déplacer le mur ? Ca ne me semble guère avoir de sens. Ou il disparait complètement, ou il reste là où il est, en mémoire du lieu.

fardoise a dit…

Nathalie, alors il disparaitra, car il appartient désormais à la chaîne Mariott et le mur sera abattu. Bien sûr on peut se prendre à rêver qu'il reste là, tel une épine dans le pied de l'hôtel.
Faut-il souhaiter qu'il serait préférable qu'il disparaisse ?
Yvelinoise, je pense que les locaux appartiennent à la chapelle, ils ne font pas partie du lot vendu, enfin je ne pense pas.

fardoise a dit…

Mathilde, comme toi je pense que ce mur doit vivre, mais je me demande à voir ainsi les objets disparaitre s'il n'existe pas un mauvais génie du lieu...

Avignon a dit…

Yvelinoise, je ne sais répondre à toutes tes questions et je n'ai pas trop le temps d'enquêter !
Je suis assez pris par mes diverses occupations professionnelles et familiales et ne puis m'investir comme un président d'association !
Je prends les occasions quand elles se présentent !

Sur le sujet du déplacement du mur, cela semble indispensable pour la tenue des travaux, même s'ils trouvent une place pour lui au même endroit.

fardoise a dit…

Michel a raison, il faudra tout de même déplacer le mur le temps des travaux. Pour les petites constructions attenantes à la chapelle, personnellement je les trouve hideuses, mais je ne suis pas certaine qu'elles aient fait partie du lot vendu. C'est une piste à creuser.

yvelinoise a dit…

Les deux photos du mur
publiées par s.a.k.a.r.a dans Panoramio,
l'une de 2008 et l'autre de 2002, montrent que le nombre de niches a bien augmenté depuis 2002.

Il me semble même qu'il y en a eu de nouvelles entre 2008 et 2010.

fardoise a dit…

Désolée Yvelinoise, mais je n'ai pas trouvé de photos du mur sur ce site.

yvelinoise a dit…

Pourtant le lien de mon commentaire fonctionne bien !
As-tu cliqué dessus ?

fardoise a dit…

Pardon Yvelinoise, je n'avais pas vu le lien et j'avais cherché à partir des coordonnées. Je ne sais pas comment tu fais pour trouver tous ces trésors sur internet.

Nathalie a dit…

La question des horribles constructions attachées à la chapelle est cruciale. On ne peut que les jeter si un hotel 5 étoiles s'installe juste derrière... Ou alors l'hotel en paiera l'habillage ?

Nathalie a dit…

Yvelinoise, sherlock holmes du web!