11 août 2009

Tags - 2


Rue Migrenier, sur un mur tagué et retagué, celui original,


ici, dans la montée vers le Rocher des Doms, au départ des escaliers, l'inscription "pas de trouble, pas de violence" côtoie l'agressivité déchargée sur le panneau.
Pourquoi tant de haine ?

4 commentaires:

chauche a dit…

Il n'est pas surprenant que le vulgaire poursuive sa mission destructrice, pas surprenant qu'il s'impose partout, le vulgaire ne sait pas écrire, ne sait pas peindre, ne sait ni jouïr ni aimer.
Que savent ces humanoïdes en peine du Rocher des Doms ?
Gardez-vous de trop leur en dire, leur ignorance leur suffit.

Bien à vous

Philippe Chauché

fardoise a dit…

Je pensais qu'au contraire ils l'appréciaient, d'où mon interrogation. La haine ne vise peut être que le panneau et son air officiel ?

fardoise a dit…

Ce commentaire me fait penser au film "The Reader". L'analphabétisme peut il seul expliquer l'attitude de l'héroïne durant le nazisme. Non, sûrement pas, c'est à peine une excuse. Les tagueurs savent écrire et je les soupçonne même d'être très cultivés pour certains, comme ceux qui ont apposé cet "homme feuille". Il s'agit d'un phénomène de mode, je crains bien qu'il ne faille pas y voir un vrai mode d'expression d'une quelconque révolte. Suis-je un peu trop sévère ?

chauché a dit…

Vous confirmez ce que je pense, effet de mode, ecrivez-vous, j'attends qu'un taguer anonyme se saississent de Lautréamont, de Breton, de Scutenaire, des Gnostiques, ou de Michaux, si vous rencontrez de telles contributions n'oubliez pas de m'en avertir, mais j'en doute fort.
Quant à la haine contre les "panneaux officiels", nous vérifions partout que ces humanoïdes nihilistes en sont bien les garants.
Ne connaissant plus rien au cinéma, je ne sais de quoi parle "The Raider" désolé !
Bien à vous sous les tropiques avignonnais.
Ph