22 décembre 2012

Les gardiens de la ville


Il s'agit des pigeons bien sûr, postés tout le long des remparts, mais toujours rangés à bonne distance les uns des autres, c'est plus visible ici, de l'intérieur.



6 commentaires:

brigitte celerier a dit…

et le temps est encore assez doux pour eux - les salue - et me demande toujours où se réfugient pendant grands froids

│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ AVIGNON │ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ a dit…

La bonne distance pour qu'ils puissent écarter les ailes sans doute...

jeandler a dit…

Ils affectionnent d'autant les vieux murs que ceux-ci captant la moindre chaleur réchauffent leurs pattes !

Françoise Dumon a dit…

Je pense, Brigitte, qu'ils ont des lieux accessibles, comme l'ancienne prison par exemple.
Pour ce qui est de la distance, tous les oiseaux ne se posent pas comme eux, je trouve ça cocasse.
Ils apprécient les hauteurs, pour mieux guetter la moindre nourriture.

Tilia a dit…

Comme les SDF, les pigeons sont souvent mal aimés et pour les mêmes raisons.

Françoise Dumon a dit…

Bien vu Tilia.