20 septembre 2012

Le lycée agricole François Pétrarque


L'entrée du lycée. 
Ce bâtiment, achevé en 1969, est inscrit au Patrimoine du XXe siècle, depuis 1989. Il a été en effet conçu par des architectes de la mouvance du Corbusier, 



et l'originalité de son plan, de sa réalisation, le jeu des volumes, des ombres et de la lumière, en font l'un des chefs-d'oeuvres de l'architecture contemporaine, pas seulement de la ville, au même titre que le Monastère de la Tourette, auquel il est souvent comparé, mais aussi aux réalisations Du Corbusier lui-même.

La visite avait été organisée par la MAC'A, et c'est Madame Recubert, enseignante au lycée qui a bien voulu nous guider, pour une visite très intéressante, surprenante, et qui a passionné tout le groupe.
Voir l'article sur le blog de la MAC'A, ici

Il faut dire qu'il est rare de rencontrer des constructions aussi en adéquation avec leur destination, et qui restent de taille humaine.

 Un couloir desservant les salles de cours,
















  un patio entre deux salles de cours.

 Le plan s'articule autour du bâtiment central, entrée, salle de réunion..., en "ailes de moulin".


 La construction tient compte de trois éléments naturels locaux : 
  •  le mistral, toute la structure fonctionne en coupe-vent, depuis le plan, jusqu'à la forme des fenêtres côté nord...
  • le soleil,  partout des brise-soleil, en volets ou en demi-cônes,  permettent à la lumière d'entrer sans être une gêne,
 



  • les inondations dues à la proximité de la Durance. D'où la présence d'un réseau de récupération de l'eau, les gargouilles et les cônes de réception, 


 Une belle découverte.

Le site du lycée :  http://www.epl.avignon.educagri.fr/legta/
Merci pour avoir intégré les photographies de la MAC'A (c'est à dire les miennes) sur le site du lycée.



9 commentaires:

jeandler a dit…

Un bel établissement où l'on doit aimer travailler et étudier. Une rencontre avec quelques élèves aurait été sans doute d'un certain intérêt... On aperçoit un peu l'environnement végétal: nous sommes dans un Lycée agricole. Des champs doivent être attenant.
Un beau reportage. Merci.

brigitte celerier a dit…

grand merci pour cette découverte, à distance

│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ AVIGNON │ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ a dit…

Oui, découverte, car, à le voir (à peine) de l'extérieur, je l'ai jugé très vite comme une horreur de béton, heureusement suffisamment dissimulée !

Françoise Dumon a dit…

Oui, de la route, on n'imagine pas du tout. Les champs sont effectivement proches, je n'ai pas parlé de la production, mais elle en vaut la peine aussi, les fruits, légumes, bio, jus de fruits et vins sont en vente directement sur place et à Avignon centre ainsi qu'à l'Isle sur Sorgue, St Saturnin.

Françoise Dumon a dit…

J'ai oublié de dire qu'il n'y a qu'un bémol, le froid, le béton absorbe la chaleur de radiateurs trop petits.

Tilia a dit…

En contrepartie du bémol, j'ajouterai un dièse pour les dessins dans le béton.
Du béton humanisé, ce n'est pas si courant :)
Les "contrevents pare-soleil", et les "gouttières" aussi, emportent mon adhésion.

Françoise Dumon a dit…

C'est tout à fait cela Tilia, du béton humanisé, et pensé. Je n'ai pas pu rendre compte ici de toutes les trouvailles de cette construction.

Merula a dit…

C'est une superbe découverte, dommage pour le froid, effectivement l'hiver met ses dents dans la région et on l'oublie parfois mais c'est tellement rare de voir un ouvrage qui répond à sa destination.
Merci de ces belles photos et bonne journée.

Françoise Dumon a dit…

Merci, oui c'est dommage qu'un élément ait échappé à ces constructeurs innovants.