17 janvier 2012

Le lion de la porte de la Ligne

Sur le mur faisant face à la porte de la ligne, est encastré un petit bas relief :



Il est aisé de voir qu'il s'agit d'un écu de héraldique installé à l'horizontale. 
Le lion est un animal très courant en héraldique.  Il était présenté ici en position debout et la tête de profil, c'est un lion "rampant" par opposition au léopard dit "passant" et présenté la tête de face.
lion rampant, normalement debout et présenté dans la position de la photo. Wikipedia.


Parmi les familles qui avaient cet animal pour emblème figure celle des Parpaille.  Alors pourquoi ne pas imaginer qu'il s'agisse d'un morceau de la maison de Perrinet Parpaille démolie en  1562 par les Avignonnais ? Mais ce n'est qu'une des pistes possibles.

voir article ici

Petit ajout postérieur : l'une des représentations du blason des Parpaille :

sur le site : francegenweb.org


Cette sculpture a fait l'objet d'une publication sur le blog de Webiane ICI et les commentaires font état d'un blason, oui Michel les lions sont pléthore dans les blasons avignonnais.

12 commentaires:

jeandler a dit…

De bien fières familles.

La tête de face, ne parle-t-on alors de léopard plutôt que de lion ?

Plus au Nord, un peu plus, le lion entre très souvent dans les blasons des anglo-normands.

Françoise Dumon a dit…

Oui, c'est ce que j'ai cru avoir dit.
Parmi les familles dont c'est l'emblème figure aussi celle des Montfort, dont Simon qui devint comte de Toulouse.

│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ AVIGNON │ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ a dit…

Il aurait été bien utile de savoir si ce lion est "lampassé" (a-t-il une langue) ou non... malheureusement, la pierre ne nous renseigne pas à ce sujet.
Tout ce que nous en savons : il est "rampant" et "armé" (il a des griffes). C'est trop peu.
J'avais potassé l'armorial du Comtat Venaissin sans rien trouver. Trop de lions qui correspondaient !

Françoise Dumon a dit…

Trop correspondent en effet, le lion est sans doute le symbole le plus courant. Cela m'amuse de penser que cela puisse être celui des Parpaille.

Perrinet P. a dit…

Quant à la queue du lion, j'ai vu sur le net quatre représentations différentes du blason de la famille Parpaille : le lion est bien de gueules sur argent, lampassé et armé, mais les quatre queues sont différentes !!!

Clarence a dit…

Je viens de me rendre compte que les lions héraldiques semblent avoir soit langue et griffes, soit ni l'une ni les autres ("morné") et que les expression "lampassé" et "armé" ne sont utilisées que si la couleur de la langue et des griffes n'est pas la même que celle du corps.
(Je n'ai pas trouvé de lion qui soit lampassé mais non armé, ou armé et non lampassé.)
J'en conclus donc que notre lion ici est à considérer lampassé.

jeandler a dit…

Oups et autant pour moi: je lis trop vite et ma mémoire immédiate est une passoire.

Françoise Dumon a dit…

Le relief trop endommagé ne permet pas de savoir exactement comment était la tête du lion. On devine un peu la crinière. Mais il ressemble à un lion lampassé. Seule la position de la queue est un peu, disons, fantaisiste. J'ai consulté aussi les ouvrages de la Médiathèque Ceccano, en particulier celui d'Hervé Aliquot, mais je me suis bornée en fait à chercher les lions rampants, sans pousser dans les détails.
La famille Parpaille est arrivée au XVème siècle, et cette représentation semble antérieure.

Tilia a dit…

Lampassé ou morné, quoi qu'il en soit, felix culpa il rampe. Celui qui l'a placé ainsi ne se doutait sans doute pas de l'à propos de sa bévue !

Françoise Dumon a dit…

Tout à fait Tilia ! Reste à savoir à quelle époque il a été installé.

│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ AVIGNON │ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ a dit…

Il faut trouver le propriétaire de la maison.

Françoise Dumon a dit…

Oui !