20 août 2011

Les crues du Rhône - 2

Sur l'un des murs latéraux de l'église des Célestins, est apposée une plaque indiquant le niveau de certaines crues du Rhône.


Cette photo indique le niveau de la rue, au premier plan.

Plusieurs de ces plaques existent dans la ville, j'en ai montré deux dans l'article précédent, "Le Rhône un long fleuve indompté", celle de l'Université et celle de la porte de la Ligne.

Celle de l'église des Célestins fait référence  à plusieurs crues mémorables :

On y retrouve celle de 1856, la plus grosse inondation connue du XIXème siècle. Il s'agit d'une crue de printemps qui eut lieu au mois de mai. Les plus fréquentes se produisent en automne, climat méditerranéen oblige. Moins forte que celle de 1840, elle fit pourtant plus de dégâts. A Avignon, elle emporta une partie des remparts entre les portes Saint Roch et Saint Dominique. La raison : les digues construites pour contenir les eaux ont trop bien fait leur travail et  le fleuve a manqué de place, débordant plus qu'en 1840.

Tout en bas figure celle de 1827, crue d'automne, qui fut, elle aussi, catastrophique, atteignant la cote de 5m10 à Arles.
Entre les deux, celles de 1674, d'automne encore. Elle fut si terrible dit-on, que lors de l’inondation majeure de 1683,  les réparations des dégâts n'étaient pas achevées.
Informations sur le site de Wikipedia, reprises sur d'autres sites, ou depuis ces autres sites (?)

Le plus étrange est que celle de 1775,  indiquée sur le haut de plaque, et donc la plus forte, n'est signalée sur aucun des sites que j'ai pu consulter.  Par contre celle de 1755 est considérée comme la plus forte du siècle. Alors coquille du graveur ?

On sait depuis, que malgré tous les efforts pour contenir, canaliser le fleuve, pour prévoir les crues, il se joue toujours de tout ce que l'homme peut entreprendre. A l'automne 2003, des pluies particulièrement fortes sont tombées sur toute la région  provoquant la plus grande crue historiquement mesurée, et les dégâts que l'on sait suite à la rupture des digues au sud de Tarascon.
Webiane, sur son blog montre des photos de cette inondation  : webiane.canalblog.com

Un site permet de connaître au jour le jour les prévisions : vigicrues,
et enfin les numéros d'urgence sont indiqués sur le site de la ville d'Avignon ICI

5 commentaires:

Tilia a dit…

Souvenir très net de la plaque 1840 à l'entrée de la chapelle des Pénitents Gris. Il doit y en avoir une aussi à celle du temple St Martial... et sans doute d'autres encore ailleurs !

fardoise a dit…

Oui, il y en a d'autres.

jeandler a dit…

1856, pareille crue de la Loire.
Une année bien arrosée...

nathalie a dit…

Merci pour ces intéressantes recherches sur les crues du Rhône. Nous avons vécu sur une péniche à la Barthelasse de 1991 à 2001 et avons connu quelques crues mémorables... mais étions déja partis en Australie lors de la crue de 2003 - les locataires de notre péniche ont dû gérer avec l'aide des voisins !

fardoise a dit…

La crue de 2003 a été particulièrement pénible pour les habitants de la Barthelasse.