6 juillet 2011

Relâche !

Rue Bonneterie, l'une des fresques consacrées au  Festival d'Avignon.
Beaucoup font référence à celui créé par Jean Vilar,


Aujourd'hui on peut se demander ce qu'il en reste à part une maison qui entretient sa mémoire(*). Le festival In s'est voué à la création et s'est éloigné du théâtre et surtout de l'idée du théâtre défendue par Vilar. On peut retrouver le théâtre dans le Off, mis à toutes les sauces et avec des moyens bien loin de ceux du festival "officiel". 

Si je décide de mettre mon blog avignonnais en relâche, c'est que la ville n'a plus rien à voir en juillet avec celle que j'aime. La cité cosmopolite bardée d'affiches qu'elle devient alors m'étouffe, et surtout il y a plus à photographier que la ville elle-même. Le spectacle se donne ailleurs...

(*) il s'y tient une très intéressante exposition consacrée à Jean Vilar, avec notamment des costumes, des vidéos et beaucoup de documents.

12 commentaires:

brigetoun a dit…

tiens la première je m'en suis servi un jour où je voulais pas bloguer (on la croirait faite pour nous).
Je pense qu'il reste toute de même pas mal de Vilar dans les gens de théâtre,ou du moins certains, ils se sont construits à partir de leurs prédécesseurs qui venaient de lui

brigetoun a dit…

et par exemple chez Chéreau qui est dans le in avec une belle (très) pièce de Jon Fosse - et puis l'année prochaine l'invité est Olivier Py, il y aura certainement rééquilibrage

fardoise a dit…

Je sais, la pièce mise en scène par Chéreau m'intéressait, mais elle est donnée en anglais. Notre ministre arguait aussi de la présence de Genet, oubliant de préciser que le spectacle n'est donné qu'une seule soirée et qu'il a fallu tout le poids de Jeanne Moreau pour qu'il soit inscrit au programme.
Je n'y peux rien, je suis un peu nostalgique de l'époque de Vilar, peut-être aussi parce que c'était ma jeunesse ?

Avignon a dit…

Lire :
http://lantifadas.midiblogs.com/archive/2011/07/06/avignon-ma-ville-l-espace-d-un-festival.html

J'ai utilisé cette photo pour les mêmes raisons le 27 décembre 2009 :
http://avignon.midiblogs.com/archive/2009/12/16/e94731a89461310f623340a2f6fe857b.html

Avignon a dit…

Je me demandais si le futur verrait à Avignon une place Py...

Tilia a dit…

Je comprends tout à fait ta position et partage ton avis. Avignon en période de festival est invivable, autant aller se mettre au vert.

jeandler a dit…

Hum ! Hum !
Avignon ne serait-il plus dans Avignon ?

fardoise a dit…

C'est tentant d'utiliser cette image, on la dirait faite pour nos blogs :-)
Pour Py, reste à voir... Il y a longtemps à attendre, en tous les cas pour moi. Mais c'est sur, Avignon n'est plus Avignon en juillet. A part que cela soit l'inverse et qu'elle soit Avignon l'espace du mois de juillet. Qui sait ? Mais si je pouvais aller me mettre au vert, certes je le ferais.

jeandler a dit…

Py, avant l'Odéon, avait me semble-t-il fait du bon travail à Orléans sur une scène dite nationale mais qui ronronne doucettement depuis son départ...

Je ne peux m'empêcher de jouer sur les fresques ! Les fresques, les frasques du festival...

fardoise a dit…

Les frasques oui... Heureusement il reste tout de même des acteurs dans le festival... pas toujours ceux dont on parle le plus.

jeandler a dit…

Relâche... En profiter pour aller au cinéma. Place réservée non nécessaire.

fardoise a dit…

Tout à fait, avec la programmation de juillet au cinéma Utopia, il y a vraiment de quoi voir.