9 avril 2011

cloche de la chapelle des Pénitents Noirs

Chapelle des Pénitents Noirs, rue Banasterie.
J'ai pris la photo plus pour les plantes qui poussent dans les murs, des câpriers je pense, parce que je suis toujours étonnée de cette capacité des plantes à pousser n'importe où, particulièrement dans des endroits où il n'y a pas de terre.

6 commentaires:

brigetoun a dit…

à se demander pourquoi on entretient le mur des halles, il y a de la végétation partout sur Avignon

Avignon a dit…

À mon avis, ces plantes sont sourdes.

Tilia a dit…

Quand la cloche sonne il ne reste câprier

fardoise a dit…

Ou alors, elles aiment le son des cloches ?
C'est un peu moins fourni que le mur des Halles, mais cela demande moins d'entretien, c'est sûr.
Et qui récolte les câpres ?

jeandler a dit…

Un joli clocher à peigne
simple et ... garni de simples.

Ce n'est pas tant de terre que d'eau qu'elles ont besoin.
La pierre fourni les sels nécessaires. Robuste et peu regardant, aimant les pierres.

fardoise a dit…

Ce clocher, je le vois de chez moi, mais le bas en est caché par des toits. Certaines plantes ont en effet besoin de peu de choses pour vivre, surtout d'air, d'eau et d'un peu de sels minéraux en effet. Pour notre plaisir, un peu moins pour celui des pierres.