1 décembre 2010

Douceur


Rue Sainte Catherine une niche discrète abrite une statue d'une grande douceur,  dont la pose est unique, sauf erreur, et qui possède encore son porte-lumière en fer forgé.

18 commentaires:

Avignon a dit…

C'est manifestement une vierge à l'enfant.
Mais où est l'enfant ???

Blue Velvet a dit…

J'aime bien ce nouvel habillage bleu.

fardoise a dit…

C'est aussi ce que j'ai pensé, l'enfant a-t-il disparu ou est-il simplement absent ? Elle est pourtant présentée comme une Vierge en prière.

fardoise a dit…

Merci Blue Velvet, j'ai cherché comment y arriver, et je crois avoir trouvé...

brigetoun a dit…

moi j'entends la berceuse - s'il n'est pas là, elle en rêve

Avignon a dit…

Je trouve sa position typique d'une vierge à l'enfant.
Où est-elle présentée comme une vierge en prière ?

Merula a dit…

Grande douceur chez cette vierge, l'enfant est peut être dans le lange, il doit être tout petit !

fardoise a dit…

Alain Benoit ne se prononce pas, par contre Webiane la classe comme Vierge en prière, peut être en prière à l'enfant ?

fardoise a dit…

En fait, après vérification, la pose est presque la même rue Noël Biret et rue Petite Saunerie, ainsi que se jumelle, rue de l'Argentière, et Alain Benoit parle de "Vierges en prière".

Avignon a dit…

C'est exact !

Sa tête penchée invente l'enfant.

Va pour vierge en prière !

Tilia a dit…

Oui, pour moi c'est bien une attitude de prière.
Une attitude que l'on retrouve dans maints tableaux de l'Annonciation où elle exprime plus particulièrement le recueillement de Marie qui reçoit le message divin, ou/et, le respect de l'ange Gabriel envers la future mère du Christ.
D'autres statues présentent également cette attitude de recueillement, telle cette Ste Geneviève sur l'église de Saint-Etienne-du-Mont à Paris
Les mains croisées sur la poitrine sont aussi une attitude de recueillement et d'adoration dans les scènes représentant la Nativité, ou encore dans cette adoration du Saint-Sacrement de l'église Saint-Pierre à Avignon.

jeandler a dit…

Elle semble, cependant, avoir les bras croisés très haut sur la poitrine. Ce qui n'est pas un geste de prière habituel. Elle semble chantonner et bercer un enfant. Mais où est l'enfant, dans ce cas.?

fardoise a dit…

C'est vrai qu'elle semble bien plutôt bercer un enfant, j'ai bien aimé l'idée du rêve d'enfant.
S'il s'agit d'une prière, contrairement aux exemples que tu montres Tilia, il ne s'agit pas de prière presque extatique, mais d'une prière d'une grande humilité.

Tilia a dit…

L'attitude de Joseph dans cette Nativité de Philippe de Champaigne me paraît empreinte d'une grande humilité. Et le geste de l'ange, lui, me semble assez proche de celui de la statue de la rue Sainte Catherine.

Ceci dit, moi aussi je pensais qu'il s'agissait d'une vierge à l'enfant dont ce dernier aurait disparu. Pour bien juger de la chose, il faudrait avoir une photo qui ne soit pas prise en contre-plongée... difficile à réaliser, j'en conviens !

fardoise a dit…

Il suffirait de connaître quelqu'un qui habite en face...

hrms a dit…

Pour ce qui me concerne, j'opterai plutôt pour une vierge en prière ou en adoration. Même si le regard semble se tourner vers un hypothétique enfant. Je pense que d'un point de vue purement pratique, il doit être très difficile de tenir un enfant en ayant les bras ainsi croisés.

hrms

webiane a dit…

Emile Cahuzac disait aussi que c'était une vierge en prière avant 1935.
S'il y avait un enfant avant cette date, je crois qu'il resterait quand même une trace (un pied ou le buste) comme sur les autres statues mutilées de la rue du Vieux-Sextier par exemple.

fardoise a dit…

C'est l'expression du visage qui semble induire l'idée d'enfant, je suis tout à fait d'accord que la pose rend la présence d'un enfant bien difficile. Mais je suis heureuse que cette sculpture plutôt méconnue suscite autant de discutions.