9 septembre 2010

Traces d'activités passées


Rue du Chapeau Rouge "Appareils de chauffage" : lorsque les boutiques et ateliers s'affichaient en lettres peintes

8 commentaires:

brigetoun a dit…

j"aime les traces qui en sont restées sur certaines façades (une rue Joseph Vernet où cela transparaît sous certains éclairages) - n'en avais jamais vu autant qu'à Avignon je crois, comme et pourvu que ça dure la conservation des noms de rue

fardoise a dit…

Je ne sais pas pourquoi je n'ai pas encore fait cet inventaire, justement avant que le temps ou les tags ne les efface, comme la fresque de la rue Thiers.

Avignon a dit…

Il y a comme ça beaucoup d'inscriptions peintes sur les murs qui disparaissent doucement...
Il est heureux qu'elles soient souvent en hauteur et échappent aux tagueurs (à l'inverse de la dame au chapeau rue Thiers).
Oui, je crois que c'est bien de les photographier. Mais je ne le fais pas systématiquement (pas... encore ?).

fardoise a dit…

C'est vrai, moi aussi je crains un peu le systématique et pourtant ce petit patrimoine là est plutôt négligé et il disparait, difficile qu'il en soit autrement.

jeandler a dit…

Quand elles ne sont pas inscrites - gravées - dans la pierre.

Il en est de même de certaines publicités qui ont échappé miraculeusement aux ravalements.

fardoise a dit…

Dans le cas de l'exemple, pas de ravalement... mais c'est vrai que certaines sont préservées par les ravalements.

Avignon a dit…

Webiane en fait aussi :
http://webiane.canalblog.com/archives/2010/08/07/18755737.html

fardoise a dit…

Oui, je sais, mais on peut multiplier les exemples, pour ne pas perdre le fil.