26 septembre 2010

Black power


Des tags sur papier collé, qui ont le mérite d'être artistiques et non permanents . Mais on les regrette lorsque se dévoilent les tags ordinaires.

8 commentaires:

Avignon a dit…

Moralité : taguer = gâter.

Avignon a dit…

Les collages sont plus récents que les tags.

Tilia a dit…

L'article de Wikipédia sur la lutte anti-graffiti est riche d'informations, mais selon moi elle a le défaut de ne pas distinguer le tag vandale du graffiti artistique. Ceci dit, l'un est l'autre sont à proscrire des habitations pour la bonne raison (exprimée dans l'article en question) que "le graffiti est un facteur d'insécurité, car il laisse aux populations le sentiment que leur quartier est délaissé par les pouvoirs publics et que les incivilités sont impunies".

brigetoun a dit…

zut je regrette les peintres

fardoise a dit…

Ils étaient plus récents, mais ont été enlevés, la seconde photo elle, est la plus récente. Je regrette beaucoup les peintres aussi, surtout que les graffitis sont abominables.
C'est tout à fait ça, sentiment d'insécurité et d'impuissance.

nathalie in avignon a dit…

J'aimais beaucoup ces deux papiers peints (si on peut les appeler comme ça).

Démission de la mairie qui enlève ce qui est facile (le papier) et nous laisse l'horreur de la peinture à la bombe... Enlevez-nous le meilleur, laissez-nous le pire. On a tout gagné.

LKCH"TT a dit…

L'image de tommy smith et john carlos aux JO de mexico, ainsi que l'affiche de nina simone sont l'oeuvre de Monsieur S.
http://www.flickr.com/photos/monsieurs63/
Le grand collage à coté est (était en l'occurence) de Al, un perpignannais je crois, de passage pendant le festival.

fardoise a dit…

Bien dommages qu'ils aient été enlevés.