2 juin 2010

Les gargouilles du cloître des Carmes - suite


Les gargouilles du cloître des Carmes ne sont pas situées trop en hauteur, il est donc plus aisé de les admirer à l'œil nu, et c'est une chance car elles sont particulièrement cocasses, alternant les animaux  et les personnages monstrueux.

6 commentaires:

brigetoun a dit…

oui, outre leur qualité, leur proximité en font des amies, (tout spécialement celle qui domine le premier rang, coin gauche lors des spectacles, avec laquelle j'ai des échanges quand ceux ci m'ennuient un peu)

fardoise a dit…

Ah, si elles pouvaient raconter !

jeandler a dit…

La dernière, casquée (contre les intempéries, peut-être?) est ma préférée. On dirait qu'elle a mal au coeur et qu'elle va vômir. Il lui faudra attendre la prochaine pluie pour se soulager.

fardoise a dit…

Je l'aime bien aussi, sa position peut aussi évoquer un autre mode de soulagement, plus scatologique. Les gargouilles étaient souvent très triviales.

jeandler a dit…

repoussoir des esprits malfaisants des lieux saints!

fardoise a dit…

Sans doute.