2 janvier 2010

Les défigurées, 1 - rue de la Bonneterie

A l'angle avec la rue Philonarde, une des plus belles sculptures disparait derrière les fils électriques, l'un des fléaux de la ville, et surtout défigurée par une enseigne en ruine. Peu de temps après avoir pris ma première photo, elle avait disparu. Ce n'était, hélas, que pour revenir rutilante et tapageuse. 
Mais on prend bien la mesure de l'omniprésence des câbles à l'air libre. C'est vrai que le sous-sol de la ville est très humide, la faute aux nombreuses "sorgues", rivières et sources, qui le traversent et servent encore, dans plusieurs quartiers, de tout à l'égout. Sur ce dernier point, je ne demande qu'à être démentie.

La sculpture de plus près ICI

9 commentaires:

brigetoun a dit…

mon côté un peu dandy le fait les aimer assez ces fils pour leur côté pagaille, ville qui exhibe ses rides (moins cruellement que certaines façades), le charme des barbes juste mal rasées comme il faut

fardoise a dit…

Je crois que je préfère les lézardes, le crépis qui craquelle et laisse apparaître les pierres, toutes les cicatrices, plutôt que les fils qui me font penser aux longs poils qui poussent sur le visage lorsqu'on vieillit, enfin pas quelque chose d'élégant.
Mais j'aime la confrontation des impressions, c'est cela vivre la ville;

Mathilde a dit…

Moi j'aime bien ces fils électriques, il aident les oiseaux à se reposer.

fardoise a dit…

Ah oui, je suis donc la seule que cela désole. En fait, dans mon exemple, c'est d'abord à l'enseigne rouge que j'en ai.

Mathilde a dit…

Oui c'est sûr que cette enseigne rouge qui pendouille en plus juste devant la vierge, ce n'est pas très heureux, et puis le fil électrique, ils auraient pu le placer beaucoup plus haut, je vous l'accorde ! Mais les électriciens ne sont tous des amateurs d'art, ou des gens respectueux, ou des catholiques pratiquants, et, je voulais surtout, trouver l'autre pendant (c'est le cas de le dire) positif de l'affaire !
Mais, vous avez raison de rouspéter, je suis moi-même une rouspéteuse née, et c'est comme ça aussi qu'on peut améliorer les choses, avec un regard critique.

fardoise a dit…

C'est vrai que je suis une rouspéteuse, mais bon... s'agit-il vraiment de cela ici. Peut-on encore dénoncer les attentats à la beauté ?
Car je ne défends rien d'autre, aucune connotation religieuse ou quoi que ce soit d'autre.
Pour passer à autre chose, je viens d'entendre à la radio que le vol de câbles électriques se développe (pour récupérer le cuivre), à même le réseau. Alors mèfi !

m a dit…

C'est toute la rue...Je ne comprend pas que nos élus laissent vivre cette rue que un mois et demi par an ....
Par temps froid et humide tu la fais en courant..
Cette sorgues, la calade ,les arbres et les églises lieu magique...

Michel Bourgue a dit…

Cette sorgues ,les arbres ;la calade et les églises lieux magiques....
Je ne comprends pas que nos tolèrent que cette rue ne vive que un mois et demi par an ..?

Françoise Dumon a dit…

L'association de quartier fait tout son possible pour faire vivre ce quartier toute l'année, c'est à nous aussi de le faire.