30 décembre 2009

2009 : Avignon vend son patrimoine.

Les fins d'année sont synonymes de bilan, pour la ville d'Avignon, 2009 aura été l'année de la grande braderie de son patrimoine, n'est-ce qu'un début ?

L'ancienne prison Sainte Anne, en partie classée,
deviendra un hôtel de luxe, je l'ai déjà évoqué.


L'Hôtel des Monnaies, premier édifice civil baroque,
aux armes des Farnèse, a été édifié en 1619. 
Lui aussi devrait devenir un hôtel de luxe.




Enfin, l'Hôtel de Fonseca, du XVIIème siècle, 
avec son puits et quelques vestiges du XVème siècle,
Attenant, l'hôtel des Rollands de Reillanette,construit au XVIIIème siècle
par le Marquis de Reillanette à qui Avignon doit l'éclairage public.
Merci à Michel Benoît pour le rappel concernant cet édifice.

Petite précision : dans ces deux hôtels 
qui ont hébergé le CCAS jusqu'à son déménagement hors les murs
il sera construit 12 logements (sociaux ?).


7 commentaires:

brigetoun a dit…

c'est vrai il y a aussi Fonseca je n'y pensais plus - merci à toi de le rappeler
Et une meilleure année pour Avignon en même temps qu'une très bonne pour toi

Nathalie a dit…

On bazarde, quelle pitié !

Mathilde a dit…

Bon, on va dire, "tant que les nouveaux acheteurs ne démontent pas pierre après pierre de ces magnifiques édifices pour les déplacer ailleurs et ne rajoutent pas diverses enseignes lumineuses môches et tape à l'œil", nous aurons déjà beaucoup de chance ! C'est une consolation, car ça pourrait être pire si personne ne rachetait ce patrimoine qui pourrait aussi, tout aussi bien se dégrader.
Cela me fait penser aux périgourdins qui se plaignent sans cesse de voir leurs châteaux médiévaux être rachetés par de riches américains, ou anglais, mais en attendant ils les retapent, ils les entretiennent et cela devient carrément un miracle de voir renaitre les 12 et 13ème siècle !
Ce qui est important ce n'est pas tant à QUI cela appartient désormais, mais COMMENT ils comptent mettre tout ce beau patrimoine en valeur.

chauché a dit…

" On démolit Paris. On projette de démolir davantage. Déjà, cent ans de démolitions imbéciles, inutiles pour la plupart, conduites sans aucun plan d'ensemble, sans aucun souci d'urbanisme, ont plus fait pour la disparition du vieux Paris qu'un bombardement intensif. Mais ce n'est pas fini... " Georges Pillement - Destruction de Paris - Grasset - 1941
" Paris alors, dans les limites de ses vingt arrondissements, ne dormait jamais tout entier, et permettait à la débauche de changer trois fois de quartier dans chaque nuit. On n'en avait pas encore chassé et dispersé les habitants. Il y restait un peuple, qui avait dix fois barricadé ses rues et mis en fuite des rois. C'était un peuple qui ne se payait pas d'images. On n'aurait pas osé, quand il vivait dans sa ville, de lui faire manger ou lui faire boire ce que la chimie de substitution n'avait pas encore osé iventer.
Les maisons n'étaient pas désertes dans le centre, ou revendues à des spectateurs de cinéma qui sont nés ailleurs, sous d'autres poutres apparentes. La marchandise moderne n'était pas encore venue nous montrer tout ce que l'on peu faire d'une rue. Personne, à cause des urbanistes, n'était obligé d'aller dormir au loin. " G. Debord - In girum imus nocte et consumimur igni - Gallimard

toute ressemblence avec Avignon n'est que fortuite.

Bien à vous.

Philippe Chauché

fardoise a dit…

Les gros points noirs ce sont les hôtels et surtout celui de la Monnaie, situé place du Palais, face au Palais des Papes, et surtout l'un des monuments les plus particuliers d'Avignon.
Et oui, Avignon a subi elle aussi les ravages de la période hausmanienne, l'exposition au Musée Requien est là pour le rappeler (la disparition du jardin botanique avec la percée du cours Jean Jaurès). Et surtout la place Pie, qui on le sait va être l'objet de nouveaux aménagements dès 2010, mais on ne pourra pas reconstruire l'ancienne commanderie des Hospitaliers, etc... Toutes proportions gardées, non, Avignon n'a pas grand chose à envier à Paris.

Avignon a dit…

Et l'hôtel Roland de Reillannette mitoyen de celui de Fonséca vendu en même temps.

fardoise a dit…

Merci Michel pour la précision concernant l'Hôtel Roland de Reillanette.