21 novembre 2009

Le cloître de l'église des Carmes

L'église des Carmes, place du même nom, a beaucoup souffert et porte en elle beaucoup de cicatrices, c'est cette fragilité apparente qui est l'un de ses charmes. Le cloître aussi porte des cicatrices, comme ces vestiges des anciennes ouvertures aujourd'hui murées et coupées par les dalles jetées sur les galeries. Mon œil a toujours été attiré par ces cicatrices dans la pierre, traces d'un passé que l'on n'a pas toujours la possibilité de deviner.

7 commentaires:

Avignon a dit…

Alors, tu es allée faire une ballade au-dessus... ?

fardoise a dit…

Oui, plusieurs salles de la Maison Manon ouvrent sur le cloître.

Lou Ravi a dit…

Mystère des empilements des travaux, des constructions...Je connais mal ce lieu qui fut pourtant autrefois un espace de jeux arboré (? je ne sais plus) pour les enfants du quartier (le square assure ce rôle désormais).

fardoise a dit…

C'est toujours un espace de jeux pour les enfants, et de repos pour tous.

. a dit…

Votre site est d'une délicatesse rare.
les impressions le ressenti le vécu, sont une forme de l'âme perdue d'un ville qui ne sait plus si elle vit ou si elle végète ???
C'est toujours un plaisir de voir votre blog même s'il est rare, en publication.
la poésie est parallèle à toutes notions de résultats.
A ben lèu
Sèrgi

fardoise a dit…

Merci, c'est vrai que j'ai eu un moment de découragement, immensité de la tâche ? Je reprends la publication différemment, par touches impressionnistes plus que par grands discours. L'impression que tout a été dit ?

Michel Bourgue a dit…

J'ai eu l'occasion de monter sur le cloitre et dans le clocher jusqu'à une première terrasse (vue sur Avignon Nord Est)extra...