11 octobre 2009

La Dame du collège du Roure est revenue

Elle avait disparu pour être restaurée et elle nous revient presque aussi précieuse qu'une ivoire.

7 commentaires:

brigetoun a dit…

honte à moi - je n'avais même pas réalisé son départ

Avignon a dit…

Alors là, bien sûr, je suis jaloux !

Bonne nouvelle, merci Fardoise.

fardoise a dit…

C'est bien par hasard que j'ai découvert son retour, elle est vraiment belle, la photo ne lui rend pas hommage.

Anonyme a dit…

Le retour de la statue a fait l'objet d'un court article dans la Provence de la semaine précédente. Son aspect "propre" choque un peu avec le la couleur, nettement plus foncée, de la niche. A quand un traitement identiques aux dizaines de statues placées dans des niches et qui sont aussi bien souvent en piteux état ? Il est vrai que cette statue se situe dans la rue de la République, artère on ne peut plus touristique. Ceci expliquant peut-être cela.

hrms

fardoise a dit…

Sa couleur m'a frappée, non choquée. Elle m'a vraiment fait penser à l'ivoire et c'est ce côté précieux qui m'a interpellée.
Le choix de celle-ci, j'y vois plusieurs raisons. La première, sans doute celle déterminante, c'est qu'elle est propriété publique, alors que les autres sont majoritairement privées. C'est pourquoi elle a été restaurée par les monuments historiques. Peut-être aussi pour faire ressortir le besoin de restauration de la façade dans son ensemble et aider à un déblocage de fonds.
Peut-être aussi parce qu'elle est l'une des plus anciennes encore en place. Mais ce n'est pas l'une des plus remarquées malgré son emplacement.

Avignon a dit…

N'oublions pas que les niches et leurs statues appartiennent au propriétaire des maisons.
Qui rénovent ou pas.

fardoise a dit…

Tout à fait. Ce ne doit pas être facile de surveiller ce patrimoine et de l'entretenir.