7 mars 2015

La statue de Saint Sébastien retrouvée


Cette photographie m'avait été envoyée par Michel Benoit il y a déjà longtemps et cette belle niche disparue gardait son mystère... Jusqu'à cet article sur son blog :

Michel a non seulement réussi à localiser la niche :
elle était située rue Saint Sébastien, justement, où il ne reste aujourd'hui qu'une petite niche vide, très belle aussi, mais qui n'a rien à voir avec celle-ci. ICI

Mais de plus, grâce à l'aide de l'un de ses lecteurs, Alain Breton, la sculpture a été retrouvée, au Musée Calvet, retrouvée restaurée qui plus est :



la sculpture avant et après restauration, sur le site du Musée Calvet ICI



S'agit-il bien de la même statue ? L'allure générale peut en faire douter,   l'enquête reste ouverte. Je trouve pour ma part qu'avoir localisé la niche disparue est déjà un pas énorme. Et la découverte de la sculpture du musée Calvet, une très belle découverte. Merci à eux deux.

PS : en recherchant autre chose voici ce que j'ai trouvé aujourd'hui 8 mai 2016 :
Joseph Girard sans son "Evocation du Vieil Avignon" , page 305 de la réimpression de 2000, parle d'une niche placée à l'entrée du jardin des Chevaliers de l'Arc :
"La porte d 'entrée sur la rue était surmontée d'une niche contenant une statue de saint Sébastien peinte en rouge. La confrérie du jeu de l'Arc disparut à la Révolution. Son jardin fut englobé plus tard dans le parc du couvent du Sacré coeur fondé en 1828 (depuis lycée de jeunes filles). Quant à la statue rouge de saint Sébastien, elle a pris place dans les collections du Musée lapidaire." 

4 commentaires:

│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ AVIGNON │ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ a dit…

Si ce n'est pas cette sculpture, c'est donc son frère !
Car, autant de ressemblance est quand même étonnant.
Penser aussi que l'on trouve dans différentes niches des statues identiques (de la Vierge), mais que ces dernières sont en terre cuite et non en pierre taillée.

Françoise Dumon a dit…

Il y a peu de statues de saints de cette taille dans les niches, je pense comme toi qu'il s'agit de la même sculpture, ce sont les commentaires qui m'ont fait douter.

ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ a dit…

Ce qui me fait penser d'ailleurs qu'il doit y avoir DEUX statues de St-Sébastien, mais manifestement de gabarits différents.
En effet, la rue St-Sébastien portait deux niches : celle disparue et celle, actuellement vide d'ailleurs qui se trouve à l'autre extrémité de la rue, à l'angle avec la rue Pouzaraque.
Il y a donc fort à penser que cette niche vide devait très certainement contenir un autre St-Sébastien.
De la même manière que dans la partie du quartier de l'ancienne commanderie de St-Jean, il y a plusieurs statues de St-Jean.

P.S. :
— Pourquoi St-Crépin (cordonnier) est-il à l'entrée de la rue Baraillerie (tonneliers) ? (Je n'en sais rien.) :D)

Françoise Dumon a dit…

Pour Saint Crépin, je ne sais pas. Y avait-il un cordonnier dans le secteur ? Et dans l'autre niche, difficile de savoir s'il s'agissait d'un autre Saint Sébastien. Il me semble que celui du musée Calvet est justement de la même veine que les Saint Jean de la place et de la rue Carnot.