11 novembre 2014

Par dessus les toits



Ces toits sont ceux de l'Université depuis mon bureau, en 2005, alors que j'étais encore en poste.  On voit derrière, le Palais, ainsi que le campanile.  Ainsi que les omniprésents pigeons...

8 commentaires:

brigitte celerier a dit…

et de belles tuiles au premier plan (moins derrière, laissons les vieillir même si ne seront jamais ainsi)

│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ AVIGNON │ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ a dit…

Le campanile des Augustins.

Françoise Dumon a dit…

Des Augustins, oui, merci Michel j'avais oublié de préciser. Les tuiles que l'on voit derrière sont en effet moins patinées, et moins belles de toute façon.

jeandler a dit…

Tuiles romaines. Belles sous les yeux pour un instant de rêverie.

Tilia a dit…

Comme le temps passe vite !..

Les pigeons ne craignent plus les chats de gouttières. Trop bien nourris, de nos jours les mistigris ne se risquent plus à jouer les funambules sur les toits :-)

Françoise Dumon a dit…

Le temps passe vite, hereusement qu'il nous reste les photos. Pour les pigeons, ils craignent si peu les chats qu'ils se promènent par terre, leur seul ennemi, les voitures...

Tilia a dit…

Les pigeons se promènent par terre parce qu'il n'y a plus guerre de chats en liberté dans nos villes : ils se font tous écraser :-((

à propos, j'espère que Poudre se porte bien et qu'elle n'est pas sujette à prendre celle d'escampette ;-)

Françoise Dumon a dit…

Non, Poudre ne tente pas de sortie, plus loin que le palier, elle est trop peureuse. Pour les pigeons, c'est vrai qu'ils sont si peu peureux, eux, qu'ils se font facilement écraser...