4 mars 2012

Ouverture sur le vide


Rue du Grand Paradis, tout est resté en place, sauf qu'il n'y a plus de vitres et surtout plus rien derrière la fenêtre.

6 commentaires:

jeandler a dit…

L'intime aboli: ni dehors, ni dedans.

Ces fenêtres "ouvertes" sur le vide créent en moi un certain malaise. Elles donnent aux murs qui subsistent un pathétique difficile à soutenir comme une histoire qui a mal passé.

brigetoun a dit…

j'en connaissais deux d'ouvertures sur le vide, me manquait cette belle

Françoise Dumon a dit…

Le secret de l'intime n'est plus il ne reste que notre imagination pour tenter de combler ce vide.

Merula a dit…

Le toit s'est envolé ?

Tilia a dit…

Fenêtre sur ciel.
Un décor de théâtre pour la gent ailée, les barreaux en perchoirs.
Piètre consolation, plus personne ne risque de se défenestrer par cette ouverture là.

Françoise Dumon a dit…

Toute la maison est partie comme si l'intérieur avait été aspiré, c'est la poignée de la fenêtre qui a attiré mon regard. C'est bien venu de parler de décor de théâtre, celui des amants est tout à côté.