6 octobre 2011

Heurtoir


Un très bel exemple de ce type de heurtoirs, qui offre des variantes. Ici la brillance se joue de la patine avec élégance. 
Mais si je l'ai photographié, c'est que je lui trouve un petit air triste. 

Je tais sa localisation exacte,  j'ai  en effet parfois l'impression de dresser un inventaire pour d'éventuels vols, et je sais que je ne suis pas la seule à avoir cette impression.

9 commentaires:

│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ AVIGNON │ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ a dit…

Nous avions rue Petite Saunerie deux belles têtes de lions en cuivre qui nous furent volées. Les blogs n'existaient pas encore à l'époque... Une publication de leur photo aurait peut-être permis de les retrouver...?
CQFD

│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ Michel Benoit │ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ a dit…

C'est bizarre, il a deux petites cornes ton lion...

jeandler a dit…

Très recherchés, effectivement.
Méphistophélesque, dirais-je.
Pour éconduire non les voleurs mais les importuns...

brigetoun a dit…

je crois le connaître - il n'est pas triste mais appliqué pour ne pas laisser tomber l'anneau , pas facile

fardoise a dit…

C'est vrai que l'anneau est imposant. Beaucoup de portes sont équipées de ce type de heurtoir, comme je le dis avec des variantes. Ici les cornes en effet, mais aussi le décor du support de l'anneau, les proportions... C'est certain Michel que de ne pas les publier n'empêchera jamais leur vol. Mais de là à dresser un catalogue. Dans le cas de pièces comme celles-ci, plus facilement escamotables que d'autres, je pense qu'il ne faut pas tenter le diable...

Tilia a dit…

Je l'ai tout de suite reconnu. C'est amusant que tu le publies aujourd'hui il était dans mon billet du 4 octobre de l'an dernier.

J'ai lu récemment dans WIkipédia que le musée a disparu et qu'entre logements et cabaret il ne subsiste plus rien (à part les murs) du passé de cette vénérable demeure...

fardoise a dit…

Je me souvenais l'avoir vu sur ton blog, mais c'est vraiment le hasard que j'en parle à la même date, ou presque. Des murs vides, oui, quel dommage.

Tilia a dit…

Entre temps il a été astiqué, il brillait beaucoup moins l'an passé !
Les petites cornes de bélier pourraient correspondre au signe astrologique de l'ancien maître des lieux...

fardoise a dit…

En effet il a été astiqué. Pour le signe astrologique cela peut-être une piste.