6 septembre 2011

Pauvre enfant !

J'avais présenté la niche sculptée de la rue GrandeMeuse, sous le titre "vue d'en haut" ICI
Les deux photographies, prises de trop loin ne permettaient pas de voir qu'il s'agissait d'une Vierge à l'enfant, dont l'enfant a disparu presque entièrement. 

 Cliquer pour agrandir la photographie

En me rapprochant, j'ai pris ce cliché  qui permet de voir le départ de la cuisse de l'enfant et surtout la main de la Vierge qui le tient. L'enfant lui-même a été comme raboté. On peut voir aussi que la restauration de l'immeuble n'a pas atteint la statue dans sa totalité.
L'état de ce groupe est très regrettable car il s'agit de l'un des plus grands et surtout de l'un des plus "achevés".
Encore une fois, la plupart de ces niches sont privées et peu sont classées par les Monuments Historiques, ce qui, malgré tout, n'empêche pas leur destruction ni leur disparition.

NB, je vais faire figurer dans la catégorie "petit patrimoine" les niches qui ne sont pas classées au Patrimoine.

7 commentaires:

brigetoun a dit…

passer par toi et tes photos pour les goutter et les voir réellement

fardoise a dit…

C'est mon plaisir aussi de les photographier et les rephotographier, il y a toujours un détail à découvrir.

jeandler a dit…

N'a-t-on point de documents anciens montrant cette niche en son état originel ? Tenter une reconstitution ? Réaliser des moulages et réunir les originaux dans un musée ?

fardoise a dit…

N'étant pas classée, il n'y a pas de photo "officielle" d'elle. Mais peut-être des photos privées ?

nathalie a dit…

"Vierge au chou-fleur" ? Plein d'humour et pas faux ! Quelle tristesse, cette bouillie d'enfant ! Les bras cassés sont légion chez les saints, les mains aussi, mais un tel carnage laisse sans voix.


PS - les pommes rapées, c'est pour le crumble ou la tarte aux pommes ? J'ai envie d'essayer !

Tilia a dit…

Oui, hélas ! pas de photo d'elle aux archives municipales.
Par contre, j'ai trouvé les photos de la restauration de l'immeuble, avec des vues "avant-après" de la partie où se trouve la niche, sur le site des architectes du patrimoine.

fardoise a dit…

Merci Tilia pour ces photos avant et après restauration de l'immeuble, beau travail !
Oui Nathalie, on se demande pourquoi un tel carnage. Et on ne peut pas les mettre tous sur le compte de la Révolution, à moins que ?
Les pommes râpées, c'est pour la tarte, j'ajoute le commentaire sur l'article de ton blog.