17 août 2011

Petits petons


Les Vierges des niches ont parfois une manière bien désinvolte de tenir leur enfant. Comme ici, rue Banasterie, où elle le tient sans vraiment le tenir, sans doute l'enfant avait il déjà sa vie propre et semble gigoter, pas vraiment décidé à se laisser enfermer dans une pose figée. 
Il nous présente ses pieds bien potelés, on peut supposer que la main qui a disparu devait, comme sa sœur, l'être tout autant.

11 commentaires:

brigetoun a dit…

et une menotte qu'a bobo (l'autre à imaginer)

fardoise a dit…

Et oui, les mains sont toujours les premières à partir.

jeandler a dit…

et un curieux petit menton avec une fossette ...

Un enfant bien indépendant, déjà.

Avignon a dit…

C'est pas le pied...

fardoise a dit…

Qu'elles s'effritent ainsi ?
C'est vrai qu'il a des fossettes...

Merula a dit…

Il ressemble à sa maman ce bébé !

fardoise a dit…

Oui, avec la même songerie dans l'expression.

Marisol a dit…

Un bien joli mouvement que ce pied qui s'échappe !
Bise.

fardoise a dit…

Bonjour Marisol... J'ai remarqué le pied il y a peu, et pourtant c'est une niche devant laquelle je passe presque tous les jours.

nathalie in Avignon a dit…

C'est vrai qu'elles sont plusieurs à Avignon, de ces vierges qui tiennent leur bébé de manière désinvolte. J'aime ce que tu en dis.

Très belle lumière de profil sur ces sculpture qui met en relief ce charmant peton. Dommage pour la main et le pouce...

fardoise a dit…

A force de les regarder c'est vrai que les détails me frappent d'avantage, ainsi que leur état de dégradation.