8 janvier 2011

Le marché de Noël


Place de l'Horloge les chalets du marché de Noël sont démontés, le temps gris ajoute au goût amer des lendemains de fêtes. Le marché reste cinq semaines, ce qui est beaucoup, trop peut-être, c'est seulement la veille de Noël que la plupart des achats se font. Cette tradition venue d'ailleurs s'est imposée dans beaucoup de nos villes et villages.
Le manège, lui, est installé à l'année.
Derrière le jaquemart de l'hôtel de ville,  et la tour de l'ancienne livrée d'Albano.

4 commentaires:

Tilia a dit…

En 2010, comme je l'ai mentionné dans ce billet, pour la première fois depuis un quart de siècle que je réside aux environs de Saint-Germain en Laye, il n'y a pas eu de marché de Noël dans cette ville... sans aucune explication.

fardoise a dit…

Oui, je m'en souviens. C'est vrai que cette tradition, nouvelle en fait, a son charme. Côté commerçants, peut-être moins, la crise aidant. C'est peut-être la raison qui a poussé la ville de Saint Germain en Laye à se priver de marché cette année. Vu le mauvais résultat de cette année, Avignon aura peut-être des problèmes pour 2011.

Bourgue Michel a dit…

Pas pour ,pas contre ces marches de Noel me rappellent les anciennes foires (printemps)

Françoise Dumon a dit…

Je n'ai pas connu la foire de printemps à Avignon. C'est vrai que j'ai horreur des foires commerciales, mais le marché de Noël pour moi c'est un peu différent, surtout s'il préserve la tradition, récente, de n'offrir que des objets artisanaux.