13 janvier 2011

Cloches et clochers


Les cloches de l'église Saint-Pierre sont en action, il est 11h30 et elles sonnent l'Adoration.
Tous les jours aussi, celles de la métropole des Doms sonnent les laudes à 7h45.
Pour tout savoir du rythme des cérémonies et célébrations ainsi annoncées, il suffit de consulter le site du diocèse d'Avignon, ICI


Les  cloches de nos églises rythment aussi la vie profane en égrenant les heures et peuvent donner l'alerte. Nous y sommes habitués et il y a peu de personnes que cela choque, et pourtant... Il y a bien longtemps déjà que la séparation des Églises et de l'État a été déclarée (1905). Je risque de choquer par contre en posant cette question : pourquoi une communauté religieuse garde-t-elle ce privilège sonore ?

Pour avoir bien souvent passé la nuit dans des villages, cette nuit peut s'avérer très longue quant la cloche sonne toutes les heures...qu'il s'agisse de celle de  l'église ou d'un beffroi civil.

Suite au commentaire concernant l'article sur la cathédrale des Doms, dans lequel je qualifie de clocher une tour qui ne contient pas de cloches, voici le distinguo établi par le site Médiéval, La Corrèze :
Clocher : Ouvrage : tour, mur percé de baies, campanile, etc., destiné à recevoir les cloches.
Dôme : l'enveloppe extérieure d'une coupole.
Tour : Édifice en pierre ou en bois dont les dimensions verticales sont supérieures aux dimensions horizontales.
Dans le cas de la métropole, il s'agit donc d'un dôme, mais le mot semble bien ronflant pour cette tour modeste...  

10 commentaires:

Avignon a dit…

Mais oui, les cloches vont devenir emblématiques de la grande fracture entre ceux qui les revendiquent comme identité culturelle et considèrent qu'un pays chrétien depuis plus de 1000 ans ne peut pas devenir musulman, d'une part, et ceux qui, d'autre part, après des décennies de cloches, n'auraient rien contre quelques chants de muezzins.

fardoise a dit…

C'est bien de cela que je veux parler. Va-t-on être obligés de tout interdire ? Mais sommes-nous encore vraiment chrétiens ? On peut se poser la question aussi, pas toujours uniquement poser les questions aux autres. Et personnellement, je ne veux pas faire de distinguo, je serais pour interdire les deux, cela deviendrai invivable si toutes les communautés religieuses devenaient aussi envahissantes du point de vue sonore. Les tolérances de bruit doivent s'appliquer aussi à elles, comme à tout citoyen.

hrms a dit…

Il faut être prudent dans ce genre de raisonnement. A vouloir toujours plus de neutralité, d'égalité en tous genres on risque d'en arriver à vivre dans un monde sans goût ni saveur, complètement aseptisé. Pourquoi ne pas supprimer tous les jours de fêtes liés à des motifs religieux dans un très grand soucis d'égalité....

hrms

lireaujardin a dit…

Je ne m'étais pas posé la question, tant le son des cloches est historiquement bien installé, et pourtant tu as raison fardoise : on est laïque ou on ne l'est pas.
Et je vois mal également comment autoriser d'une religion ce que certains ne peuvent accepter d'une autre.

Cette histoire de laïcité, je l'ai retrouvé récemment, en discutant avec de jeunes collègues sur le mariage religieux ou le baptême à venir de leurs enfants : se dire laïque et vouloir perpétuer ces rituels me semble pour le moins étrange !

weekend et coup de brosse a dit…

Interdire ou ne pas interdire...
Quel débat! depuis quelques années (venant de paris 15ème)j'habite un petit village de 350 habitants, l'église se trouvant à moins de 500m, nous pensions de pas supporter ces cloches sonnant toutes les heures (et ce jusqu'à 23h), finalement nous nous sommes très vite habitués!

fardoise a dit…

Je pense que le plus important est de se poser la question, ne pas accepter les choses parce qu'elles sont et qu'elles sont depuis longtemps.
C'est vrai que nous y sommes habitués, mais ce n'est pas une raison. La chrétienté compte d'autres religions qui se font, encore, très discrètes malgré œcuménisme, ne parlons pas des autres qui n'ont pas de vraies racines ici.
La laïcité ne veut pas dire neutralité mais au contraire le droit pour tous de revendiquer librement ses idées. Ne pas gêner les autres est une simple règle de vie en société.
Lorsque j'ai pris la photo j'ai réalisé que ces cloches sonnent tous les jours, y faisons nous vraiment attention ? Cela fait partie de notre paysage qui est sonore autant que visuel et nous n'y prêtons pas l'attention qu'il mérite.

jeandler a dit…

Je vais vous dire une chose
toute banale
peut-être non empreinte de tristesse:
vous avez bien de la chance,
chères et chers Avignonnais, d'entendre encore sonner les cloches.

fardoise a dit…

Ah oui, je n'avais pas pensé à cela !

Tilia a dit…

Question épineuse s'il en est !
Les cloches qui sonnent les heures ne le font pas forcément depuis un clocher d'église, voir Jacquemart.

Sur la question de la laïcité, il faudrait comparer ce qui est comparable. Personnellement je fais un distinguo entre le son d'une cloche et les paroles d'un muezzin retransmises par un porte-voix. Sans parler du contenu du message verbal qui est (bien plus que le son des cloches) du pur prosélytisme. Les signes extérieurs de cette religion sont dans l'ensemble beaucoup plus ostentatoires que ceux des chrétiens actuels (mis à part les traditionalistes qui confondent folklore et spiritualité).
Si l'on se reporte environ trente ans en arrière les populations d'origine nord-africaine vivant en France étaient beaucoup plus discrètes sur ce plan.
La relativement récente montée en puissance des religions relève d'une manipulation des politiques qui appliquent la vielle méthode "diviser pour mieux régner"...

fardoise a dit…

Je suis très heureuse que la discussion sur ce sujet se poursuive. Je ne faisais pas forcément allusion à la seule religion musulmane, on oublie toutes les autres. Bien entendu leurs communautés sont bien moins importantes ou plus discrètes, mais elles existent néanmoins. Pourquoi n'y aurait-il que deux religions qui devraient avoir pignon sur rue ?
Pour ce qui est de la manipulation, c'est certain, dans quel but, c'est beaucoup moins clair.
J'ai bien parlé aussi des cloches civiles, qui sonnent elles aussi les heures. Elles sont tout autant concernées par mon article. Personnellement j'ai toujours eu horreur des pendules qui sonnent les heures. Bien sûr on s'y habitue, mais, si comme moi, on est un peu sujet à l'insomnie, c'est affreux d'entendre ainsi les heures s'égrener.
Encore une fois, et Jeandler le faisait remarquer, nous ne faisons plus attention au son des cloches, sauf leurs détracteurs.