5 avril 2010

Les oiseaux dans la ville

A défaut d'œufs de Pâques, j'ai trouvé une bergeronnette grise :

 La photo n'est pas très nette, mais je n'ai pas l'habitude de photographier ces petits animaux.


C'était samedi 3 avril, dans le jardin des Doms, une sortie découverte avec la ligue de protection des oiseaux.


Surprise, pour moi, les oiseaux sont nombreux dans la ville, un bon point pour Avignon.
Ligue pour la Protection des Oiseaux : paca.lpo.fr

12 commentaires:

Avignon a dit…

Dans notre cour, il y a des merles, des rouge-queue, des pies, des mésanges... selon les heures et les saisons.

fardoise a dit…

Le tout est d'arriver à les reconnaître, j'avoue que j'ai du mal.
Ce sont aussi les oiseaux que nous avons vus dans le jardin, avec aussi, des choucas et des corneilles, un verdier, des moineaux friquet, un rouge-queue noir, des merles, et des hirondelles.
En gros ceux que l'on peut voir en ville.

brigetoun a dit…

ce que je découvre moi c'est la présence de la ligue de protection des oiseaux - devrais les suivre pour combler une part de mon ignorance sidérale

jeandler a dit…

Des oiseaux, il y en a partout
et de plus en plus familiers
il suffit d'attendre et de lever les yeux

fardoise a dit…

et d'écouter aussi !

Avignon a dit…

Pour mieux les reconnaître, il faut aller voir l'expo dans le hall de l'hôtel de ville.
Si elle y est encore...

yvelinoise a dit…

Oui, des oiseaux, il y en a partout !
Même et souvent dans les super-marchés. Des petits piafs effrontés qui ont vite appris à percer les sacs de riz pour se goberger à l'oeil. Et même sur les quais du RER ou du métro, des pigeons qui font la manche et viennent quémander les miettes de votre sandwich ;-)

Ces jours-ci, en forêt de Saint-Germain en Laye (près du château du Val) j'ai observé aux jumelles un geai en train de déguster quelque chose qui ressemblait à une grosse baie qu'il maintenait entre ses pattes. Sitôt rentrée chez moi, j'ai ouvert l'ordinateur pour identifier plus clairement l'oiseau et connaître son régime alimentaire. Pas d'erreur possible, toutes les photos (sauf le dessin) de la fiche du geai des chênes permettent de l'identifier sans aucune hésitation. Et j'ai appris que si ce geai a été baptisé geai des chênes, c'est parce qu'il se nourrit principalement de... glands !

Un peu étonnée qu'on puisse voir des bergeronnettes dans Avignon, mais c'est vrai qu'au rocher des Doms elles ne sont pas loin du Rhône.

fardoise a dit…

Nous n'avons pas vu de geai, non plus que de pivert... Il parait qu'il y en a eu. Le geai se reconnait facilement à son cri, on s'en sert pour chasser les étourneaux.
L'expo, c'est jusqu'au 7 avril.

webiane a dit…

Jolie bergeronnette. Je vois (et j'entends) souvent un pic-vert près de chez moi.
Il paraît que là où il y a des pies, il n'y a pas de geais et vice-versa.
Je crois que ces deux oiseaux cohabitent très mal.

fardoise a dit…

Je sais que c'est vrai pour les étourneaux et les geais, mais pour les pies je ne sais pas. Que le geai fasse partir les étourneaux n'est pas en soi une mauvaise chose.

Nathalie a dit…

Une journée bien grise pour une initiative bien intéressante.
Tu t'es pas mal débrouillée, elle est mignonne ta bergeronnette. La photo d'oiseaux, ça nécessite un matériel impressionnant et une patience que je n'ai pas.

Comme quelques autres ici j'avoue une ignorance crasse en matière d'oiseaux.

fardoise a dit…

Merci Nathalie. Il faut beaucoup de patience et un très bon zoom pour les oiseaux. Là j'ai eu surtout de la chance, mais mon zoom n'est pas assez puissant pour photographier des oiseaux minuscules.
Je n'y connais pas grand chose non plus, je l'ai vérifié lors de cette balade.