5 mars 2010

Double protection ?


Michel nous la lancés sur la piste des poutres sculptées, il en a dénombré 19. J'ai remarqué que certaines sont situées juste au dessus d'une niche sculptée d'angle, c'est le cas, par exemple, rue de la Balance, rue Puits de la Reille, que l'on retrouve sur le blog de Michel sous le numéro 16 :
et à l'angle de la rue des Infirmières et de la rue Sureau.

Dans le cas de la rue des Infirmières, la poutre est en pierre et non en bois. Le détail montre bien qu'il s'agit, lorsqu'on peut le déchiffrer, d'animaux fantastiques, mi dragons, mi lions. Situés aux dessus de Vierges, cela fait-il référence à un mythe similaire à celui de la Tarasque et de Sainte Marthe ? Est-ce un pur hasard ? Ou bien, simplement, deux protections valent-elles sans doute mieux qu'une seule.
NB : la niche de la rue de la Balance est classée avec l'ensemble de l'immeuble.

7 commentaires:

brigetoun a dit…

un régal, avec vous deux je découvre que je ne sais pas voir, mais que ce n'est pas grave puisque vous voyez pour moi

Avignon a dit…

Je pense toujours que c'est un concours de circonstances, les poutres sculptées, comme les niches, trouvant tout naturellement une place dans les angles.

Mais, mais, mais, nous publions aujourd'hui chacun une photo de la même poutre !

jeandler a dit…

J'arrive de chez Michel, ma curiosité en éveil ...

N'est-ce pas pour extirper des angles le diable qui aime s'y cacher?
Toujours est-il, nonobstant la gouttière et le cable (pour la rue des Infirmières), que le tout forme un très bel ensemble, sans aucun doute voulu.

Un doublon avec Michel? Non, un complément. Un autre regard.

yvelinoise a dit…

C'est vrai que cette coïncidence m'étonne aussi et que l'on peut s'interroger sur sa signification.

Il faudrait calculer le nombre de poutres sculptées se trouvant au-dessus d'une niche, par rapport aux nombre de niches situées à l'angle d'un bâtiment.

Le tout est de savoir si ces sculptures ont été réalisées dans un but de protection du logis, ou si elles sont purement ornementales...

fardoise a dit…

On ne peut pas savoir s'il y avait ou non une niche sous une poutre et inversement. Je me pose la question seulement.
Que l'on publie une photo de la même poutre le même jour est par contre, un hasard complet.

Lou Ravi a dit…

Les poutres, dont l'emplacement est dicté par la forme de la toiture, sont évidemment antérieures aux niches qui pour la plupart abritent des vierges protectrices (de la peste en général). Voir ce que j'écrivais chez MB (cf votre lien). La question majeure selon moi est relative au sens à donner à ces sculptures, à leurs formes, leur symbolisme...Et là, je sèche.

fardoise a dit…

Double, ne sous-entend pas qu'ils soient de la même période, ni qu'ils aillent de pair, seulement que les deux peuvent avoir la même raison d'être, la protection. Personnellement, je ne pense pas, surtout pour le Moyen-Age et encore plus avant, au purement décoratif. Le décoratif avait sa place, mais devait s'appliquer sur des objets qui avaient une raison plus spirituelle d'exister. Ce que nous, nous avons perdu.