7 février 2010

Décrépitude

 

Une porte qui a dû être belle, et qui l'est encore malgré tout,
malgré l'usure,
malgré les tags,
malgré les fils qui pendent,
malgré....

9 commentaires:

brigetoun a dit…

et qui l'est - je confirme, au moins à mes yeux (j'aime les rencontrer)

fardoise a dit…

J'aime beaucoup le bois patiné et usé, mais par le temps, comme ici.

Epamin' a dit…

Une porte pleine de mains, pleine de mots, pleine de bruits,
Une porte pleine de vie...

Belle photo!

Mathilde a dit…

ralalala...comment peut-on faire des tags au dessus d'une telle porte ? ça me dépasse complètement !!! Elle est très belle malgré le manque d'entretien !

fardoise a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec toi Mathide, les tagueurs ne respectent rien et surtout pas les personnes qui vivent dans les lieux qu'ils dégradent.

yvelinoise a dit…

Une porte d'antan
lourdement chargée d'ans
mais qui porte encore beau.
Demeure aussi l'anneau
comme souvenir du temps
où l'on allait piano.

fardoise a dit…

Oui, il reste l'anneau, je suis heureuse de ne pas l'avoir oublié sur la photo, car je ne l'avais pas remarqué en la prenant

Avignon a dit…

Je ne savais pas Yvelinoise poète...

fardoise a dit…

Si si, la preuve.